La gamme PIAGGIO

La gamme VESPA

La gamme GILERA


BEVERLY 300 ABS-ASR
BEVERLY 300 ABS-ASR by Police
BEVERLY 300 S ABS-ASR
BEVERLY 350 ie ABS-ASR by Police
BEVERLY 350 Sport Touring ABS-ASR

LIBERTY 125 ABS Iget
LIBERTY 125 S iget ABS
Medley 125 Iget ABS
Medley 125 SE Iget ABS
Medley S 125 Iget ABS

LIBERTY 50 Iget (4T)
LIBERTY 50 S Iget (4T)
NRG (2T) Euro 4
Typhoon 50 Euro4
ZIP 50 4T Euro 4

MP3 300 ie Business ABS-ASR
MP3 300 ie Sport ABS-ASR
MP3 300 ie Yourban
MP3 300 LT Yourban Sport
MP3 300 Sport
MP3 350 ABS-ASR
MP3 500 HPE Business ABS-ASR
MP3 500 HPE Sport ABS-ASR
MP3 500 IE Business ABS-ASR
MP3 500 ie Sport ABS-ASR
MP3 500 ie Sport SE ABS-ASR
MP3 500 Sport

Vespa 946 RED

GTS Classic 125cc iget 4V ABS stop&start MY 17/18
GTS Classic 300cc 4V ABS ASR MY 17/18
GTS Super 125cc 4V Start&Stop MY 17/18
GTS Super 300cc 4V ABS ASR MY 17/18
GTS SUPER SPORT 125cc MY 17/18
GTS SUPER SPORT 300cc MY17 / 18
GTS Touring 125cc iget 4V ABS Stop&Start MY 17/18
GTS Touring 300cc 4V ABS ASR MY17/18

Primavera 125cc 50°Anniversaire i-Get 3V ABS MY18
Primavera 125cc i-Get 3V ABS MY18
Primavera 125cc i-Get 3V TOURING ABS MY18
Primavera 50cc 4T i-Get 3V MY18
Primavera 50cc 4T i-Get 3V TOURING MY18
Primavera 50cc 50°Anniversaire i-Get 3V MY18
Primavera S 125cc i-Get 3V ABS MY18
Primavera S 50cc i-Get 3V MY18

Vespa Sei Giorni 300cc

Sprint 50cc 4T i-Get 3V MY18
Sprint S 50cc 4T i-Get 3V MY18
Vespa Sprint 125cc i-Get 3V ABS MY18
Vespa Sprint S 125cc i-Get 3V ABS MY18

GTS Notte 125/300cc MY17/18
Sprint Notte 50/125cc

Primavera 125cc 50°Anniversaire i-Get 3V ABS
Primavera 50cc 50°Anniversaire i-Get

GTS Yacht Club 125/300cc MY 17/18
Primavera Yacht Club 50/125cc
Actualités

La Vespa Primavera fête ses 50 ans : retour sur une success story

 05/06/2018

La Vespa Primavera, véritable icône parmi les scooters de la marque Piaggio, fête ses 50 ans ! Retour sur la success story d’un deux-roues mythique, synonyme de liberté pour plusieurs générations.
La Vespa Primavera est un des modèles de scooter historiques de Piaggio. Elle fait son apparition en 1967 et son succès est immédiat, notamment auprès des jeunes. 

La Vespa Primavera : une icône parmi les scooters Piaggio

Le premier modèle de Vespa, apparu sur le marché italien en 1946, révolutionne le transport des transalpins. Avec une conduite assise confortable et simple, la Vespa est accessible à tous, y compris les femmes (ce qui est en soit une révolution à l’époque). Le deux-roues, qui se faufile partout, devient rapidement un symbole de liberté. À mesure que son exportation s’amplifie, la Vespa devient également synonyme de douceur de vivre à l’italienne : la Dolce Vita.
Après de nombreux modèles, tous plus performants les uns que les autres, Piaggio présente en 1967 la Vespa Primavera. Le succès de ce nouveau modèle est immédiatement au rendez-vous, notamment auprès des jeunes à qui il était destiné initialement.


« Con una Vespa puoi essere » (Avec une Vespa, tu peux être)
Ce slogan pour le moins original rappelle parfaitement l’état d’esprit de la marque : légèreté et joie de vivre, avec une touche d’impertinence qui plait beaucoup à une époque de révolutions sociales et culturelles en Europe.

La Vespa Primavera : un scooter mythique qui traverse le temps

Avec son design unique et sa large palette de couleurs, la Vespa Primavera traverse les décennies sans prendre une ride. La marque Piaggio, qui n’a rien perdu de ses ambitions, décide en 2013 de redessiner la Vespa Primavera, l’un de ses plus gros succès. Tout en respectant le design de légende du scooter mythique, Piaggio dévoile fin 2013 un modèle à la pointe de la technologie, pensé et conçu pour devenir le scooter de référence pour la vile.

Fidèle à son image de liberté, la nouvelle Vespa Primavera est maniable, agile et rapide. En ville, sa conduite est légère et fluide, et s’adapte parfaitement à la circulation urbaine. Et toujours dans le respect des idéaux d’Enrico Piaggio, proposer un véhicule simple, à bas prix, utilisable par tous, le tarif de la Vespa Primavera nouvelle génération est raisonnable.
N’hésitez pas à contacter votre concessionnaire de scooters pour essayer ce scooter mythique qu’est la Vespa Primavera !

Comment bien choisir son casque de scooter ?

 05/06/2018

Choisir un casque de scooter peut rapidement devenir un casse-tête tant les modèles disponibles sur le marché sont nombreux. Voici quelques conseils pour bien choisir le casque qui vous conviendra le mieux.

Le port du casque est obligatoire, pour le conducteur et le passager. Au-delà des risques évidents que cela engendre, ne pas porter de casque, même sur une très courte distance, est passible d’une amende allant jusqu’à 375€. Votre casque doit être homologué, c’est-à-dire répondre aux normes européennes (norme européenne ECE 22.05). Avant d’acheter votre casque, assurez-vous qu’il répond à tous les critères de sécurité et correspond à votre utilisation de votre deux-roues (conduite citadine, sur route, etc.).

Les différents types de casques

Le casque intégral

Le casque intégral couvre l’ensemble du visage et de la tête, ainsi que la mâchoire. C’est le modèle de casque qui apporte le plus de protection. Il est adapté à la conduite sur route à vitesse élevée, et à l’avantage de protéger son porteur du vent et du froid en hiver. Pour les mêmes raisons, il peut être inconfortable à porter lorsqu’il fait chaud.

Le casque Jet

Moins couvrant que l’intégral, le casque Jet est parfaitement adapté à la conduite en ville, à vitesse moyenne. Il est également très agréable à porter en été, car le visage n’est que partiellement protégé, ce qui permet une meilleure aération. Avec un casque Jet, le conducteur bénéficie également d’un plus grand champ de vision, pour un plus grand confort de conduite.

Le casque modulable

Le casque modulable combine les avantages de l’intégral et du Jet, grâce à la mentonnière qui se relève. Il apporte une grande protection à son porteur et s’adapte aussi bien à la conduite sur route qu’en ville. Attention toutefois à vérifier que le modèle que vous choisissez possède bien une mentonnière relevable : ce n’est pas le cas de tous les casques modulables.

Les critères de choix à prendre en compte

La taille et la forme

Il n’est pas toujours évident de choisir la taille et la forme de son casque. N’hésitez pas à essayer plusieurs modèles pour vous faire une idée. Le casque doit être suffisamment serré (sans pour autant vous faire mal) et doit rester en place lorsque vous tournez la tête.

Le poids

Le poids d’un casque de scooter peut aller de 1,1 kg (pour les jets) à 1,8 kg (pour les modulables). Quel que soit le modèle choisi, assurez-vous que son poids est adapté afin de ne pas vous fatiguer, notamment sur de longs trajets. Un casque trop lourd pour vous peut rapidement devenir inconfortable, voire gênant.

La ventilation

Pour un casque intégral ou modulable, la ventilation interne est un point important à prendre en compte. Une bonne ventilation permet d’éviter la formation de buée à l’intérieur du casque et aide à supporter la chaleur. Attention toutefois au bruit de la ventilation qui peut devenir désagréable.

La visière

La visière de votre casque doit être étanche (joint d’étanchéité ou joint d’écran), et vous protéger du soleil, de la pluie et du vent.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre concessionnaire et à essayer plusieurs modèles différents pour trouver le style qui vous convient !

La Vespa et le cinéma

 05/06/2018

La Vespa italienne : le symbole de la douceur de vivre, des journées chaudes et ensoleillées, et de la romance à l’italienne. Les cinéastes du monde entier l’ont bien compris et ne se privent pas de faire un clin d’œil à l’Italie en mettant ce scooter mythique à l’écran.
Symbole de la douceur de vivre à l’italienne, la Vespa apparait dans de nombreux films désormais mythiques. Plus d’une star ont conduit ce scooter que tous les spectateurs reconnaissent au premier coup d’œil. La Vespa devient un accessoire cinématographique aux multiples facettes : romance, aventure, famille…

En 1953, la Vespa est mise à l’affiche pour le film Vacances Romaines qui obtient 3 Oscars du cinéma. Audrey Hepburn, jeune princesse fuyant les rigueurs du protocole, et Gregory Peck, reporter pour un grand journal, sillonnent la capitale en Vespa.

Dans le film Jessica réalisé en 1962, la belle Angie Dickinson joue le rôle d’une séduisante sage-femme qui parcourt la Sicile sur sa Vespa, ne manquant pas d’attirer le regard des hommes qu’elle croise.

Dans Nous irons à Deauville (1962), de Francis Rigaud, Louis de Funès et Michel Serrault circulent sur une Vespa, bien maladroitement…

Dans Le Talentueux Mr. Ripley (1999) Matt Damon et Gwyneth Paltrow traversent Rome sur une Vespa.

En 2002, Respiro raconte l’histoire d’une jeune femme, Grazia et de ses trois enfants vivant sur une petite île sicilienne. La vespa est ici un véhicule familial sur lequel nos 4 héros se déplacent tous ensemble.

Owen Wilson et Eddie Murphy échappent à leur poursuivant au volant d’une Vespa dans Espion et demi (2002).

Xavier (Romain Duris) emmène Kassia (Aïssa Maïga) sur sa Vespa Piaggio dans Les Poupées russes (2005), suite du célèbre film L’Auberge espagnole.

Dans Quadrophenia (2008), Jimmy, un Mod londonien se révolte bientôt contre tous ses proches et aussi contre les ennemis héréditaires des mods, les rockers. On peut y voir une horde de Lambretta et de Vespa conduites par des Mods.

Dans L'Amour de l'or (2008) Matthew McConaughey et Kate Hudson parte à la recherche d’un trésor dans les Caraïbes et sillonnent les îles en Vespa.

Owen Wilson ne peut plus se passer de sa Vespa ! Dans le film Zoolander 2 (2016), Il partage l’affiche avec Ben Stiller, Pénélope Cruz et… Une Vespa !

Quel que soit le film, la Vespa nous fait rêver, nous emmène sur les routes en quête d’aventure, d’amour et de bonheur.

Pour jouer les actrices en balade à Rome, contactez notre concessionnaire qui saura vous guider dans l’achat de votre Vespa.

Conseils de conduite : la stabilité en scooter

 05/06/2018

Vous venez d’acheter un scooter, mais vous n’êtes pas encore très à l’aise sur la route ? Voici quelques conseils pour vous aider à maîtriser votre véhicule en toute sécurité.

La position du corps et le placement du regard : deux clés essentielles pour un bon équilibre 

Nous ne le rappellerons jamais assez : un scooter ne se conduit pas comme une voiture. Que vous conduisiez un scooter à deux roues, ou un scooter à 3 roues, la stabilité de votre véhicule dépend de votre position sur la selle. Ne vous crispez pas sur votre guidon : votre corps doit « accompagner » les mouvements de votre scooter. Ce sont principalement les épaules, les bras et le haut du corps qui guide le véhicule.

La portée de votre regard lorsque vous roulez est également un point essentiel qui vous aidera à assurer votre équilibre. En regardant au loin, votre corps se placera plus naturellement dans la bonne position. Vous pourrez également anticiper votre conduite, ce qui vous évitera tout déséquilibre impromptu (trou dans la chaussée, petits débris à éviter…).

Évitez autant que possible tout ce qui glisse et pourrait déstabiliser votre véhicule : marquages au sol, raccords en métal à l'abord des ponts, pavés mouillés, plaques d'égout, rails de tramways, petits trottoirs en biseau, saignées dans le bitume, etc. Adaptez votre conduite à l’état de la chaussée : pluie, flaques d’huile, graviers, boue…

Encore une fois, garder le regard au loin vous permettra d’adapter votre conduite et de ne pas faire d’écarts brusques au dernier moment. Vous gagnerez ainsi en stabilité et éviterez de surprendre les autres usagers de la route.

Maîtriser le freinage pour éviter la chute

Votre scooter est un véhicule motorisé pesant un certain poids, il ne s’agit pas d’un vélo. Quel que soit le système de freinage, intégral ou non, dont votre scooter est équipé, n’hésitez pas à utiliser le frein avant. La répartition théorique idéale du freinage est de 70% à l’avant et 30% à l’arrière. Privilégiez des freinages progressifs, pour ne pas vous déstabiliser en vous arrêtant d’un coup et éviter de bloquer vos roues.

Naturellement, même si vous êtes sur un scooter à 3 roues, n’oubliez pas de stabiliser votre véhicule à l’arrêt en posant le pied au sol.  

Avant de vous lancer sur la route à l’heure des sorties de bureaux, n’hésitez pas à faire des essais dans un endroit peu fréquenté pour vous entraîner. Avec l’expérience, vous maîtriserez mieux votre scooter et gagnerez en confiance. 

Pour vous aider à prendre la route toute en sécurité, votre concessionnaire L’Univers du 2 Roues vous propose, lors de l’achat de votre scooter, une formation d’1 heure qui vous permettra de prendre votre véhicule bien en main. N’hésitez pas à nous contacter !

Quels accessoires high tech pour votre scooter ?

 05/06/2018

Rouler en scooter ne vous empêche pas d’être à la pointe de la technologie ! Intercom pour casque, GPS, … Voici quelques accessoires qui vous rendrons la route plus agréable

L’intercom : l’indispensable pour rester connecté

Le kit de communication vous facilite la route au quotidien grâce à de nombreux services : entendre les consignes de votre GPS, répondre au téléphone, écouter de la musique, discuter avec votre passager également équipé... Pour respecter la législation en vigueur, votre intercom doit être sans fil (connexion Bluetooth), fonctionner sur commandes vocales, et l’oreillettes doit être fixée à votre casque. Si vous devez lâcher le guidon pour répondre à un appel par exemple, ou porter un écouteur intra-auriculaire, vous êtes en infraction. Les kits mains-libres filaires sont également interdits. 

Il existe de nombreux modèles sur le marché et la plupart s’adapte à tous les types de casques : intégral, modulaire, jet… Assurez-vous toutefois que votre kit de communication est compatible avec votre casque avant de l’acheter.

Le GPS : pour un trajet en toute sérénité


L’utilité du GPS n’est plus à prouver. Même en scooter, vous pouvez installer un GPS sur votre guidon à l’aide d’une fixation adaptée. Votre itinéraire habituel est bouché ? Laissez votre GPS vous guider !  
Pour bien choisir votre GPS, vous devez prendre en compte les particularités de la conduite d’un scooter. Choisissez donc de préférence :

  • Un GPS avec un écran suffisamment grand pour vous permettre de consulter votre itinéraire d’un coup d’œil. Vous pourrez ainsi rester concentrer sur la route ;
  • Un modèle étanche qui résistera aux intempéries ; 
  • Un GPS avec commandes vocales que vous pourrez contrôler grâce à l’intercom de votre casque tout en gardant les mains sur le guidon.  

Une caméra embarquée : le petit plus !


Vous aimez poster des vidéos de vos balades pour les partager avec vos amis ? N’hésitez pas à installer une caméra embarquée sur votre guidon, ou même votre casque, pour filmer vos trajets ! Voici quelques points qui vous aideront dans le choix de votre modèle.
 
  • L’étanchéité : comme pour le GPS, votre caméra sera exposée aux intempéries. Optez donc pour une caméra étanche ;
  • L’angle de prise de vue : choisissez un modèle proposant un angle de vue adapté à l’endroit où vous fixerez votre caméra (le casque ou le guidon) pour réaliser de belles vidéos ;
  • Le poids : votre caméra doit être légère si vous souhaitez la fixer sur votre casque afin de ne pas être gêné. 
N’hésitez à demander conseils auprès de votre concessionnaire, il saura vous guider dans l’achat de vos accessoires high tech.

Comment bien entretenir son scooter sans se ruiner ?

 05/06/2018

Bien entretenir son scooter permet d’assurer votre sécurité sur la route, mais également de prolonger la durée de vie de votre véhicule. Voici quelques conseils pour entretenir votre scooter sans vous ruiner.

Tout comme une voiture, un scooter doit être entretenu selon certaines législations : révision dans un centre agréé, remplacement de pièces selon le kilométrage ou l’usure… Tous ces éléments se trouvent détaillés dans le carnet d’entretien que votre concessionnaire vous a remis lors de l’achat de votre scooter. Si vous achetez votre scooter d’occasion, assurez-vous de récupérer ce carnet pour connaitre l’historique de l’entretien de votre scooter.

Des gestes simples à adopter pour éloigner le garagiste

Mieux vaut prévenir que guérir : un entretien régulier de votre scooter permet d’éviter ou de retarder certaines réparations parfois coûteuses. 

  • Faites chauffer votre moteur quelques instants avant de prendre la route ;
  • Vérifiez la pression de vos pneus régulièrement : une bonne pression de vos pneus assure une meilleure tenue de route et ralentit leur usure. Rappelons que, selon la législation en vigueur, la profondeur des rainures de vos pneus doit être supérieure à 1mm. Nous vous conseillons toutefois de changer vos pneus avant d’atteindre ce niveau ;
  • Vérifiez l’état de vos plaquettes de freins régulièrement et changez-les lorsqu’elles sont usées ;
  • Vérifiez régulièrement le niveau d’huile : un moteur bien lubrifié durera plus longtemps. 

Entretien technique : les indispensables pour un scooter en bon état

Si certaines de ces opérations sont assez simples à réaliser soi-même, nous vous conseillons malgré tout de passer par un professionnel. En cas de problème, cela vous permettra de justifier de l’entretien de votre scooter auprès de votre assurance. Si vous décidez de le faire vous-même, vous trouverez facilement les pièces et produits nécessaires chez votre concessionnaire ou dans les magasins spécialisés.

  • Vidangez votre moteur : la fréquence de vidange de votre moteur est indiquée dans le carnet d’entretien. En vérifiant régulièrement votre niveau d’huile, vous pourrez également savoir quand une vidange est nécessaire.
  • Nettoyez votre filtre à air : lorsque votre filtre à air est encrassé, cela augmente la consommation d’essence. Nettoyer votre filtre à air vous permet donc de faire des économies en carburant.
  • Changez vos bougies. 
Naturellement, pensez à nettoyer régulièrement votre scooter : rayures, bosses, saletés… Cela ne changera rien à l’état de la mécanique de votre véhicule, mais c’est tout de même plus agréable ! N’oubliez pas non plus de vérifier l’état de votre matériel : casque, gants, etc.

Acheter ou louer son scooter : quelle solution choisir ?

 05/06/2018

Vous souhaitez avoir un scooter ? Sachez qu’il existe plusieurs solutions : achat, location longue durée ou location avec option d’achat. Voici des éléments d’explication pour vous aider à faire votre choix.

Vous avez décidé d’acquérir un scooter pour sortir de la galère des embouteillages en ville lors de vos trajets quotidiens ? Plusieurs solutions s’offrent à vous : l’achat, la location longue durée et la location avec options d’achat. Chacune de ces solutions possèdent ses avantages et ses inconvénients. Voici quelques éléments pour vous aider à faire votre choix. 

La location longue durée d’un scooter

La location longue durée, ou LDD, est une alternative intéressante à l’achat classique si vous souhaitez changer régulièrement de scooter. Il s’agit d’un contrat que vous passez avec votre concessionnaire et qui fixe un tarif mensuel sur une période donnée, allant généralement de 1 à 5 ans. Vous convenez également dans votre contrat d’un kilométrage annuel à ne pas dépasser.
 
=> un avantage financier important : vous connaissez votre budget à l’avance et éviter les mauvaises surprises.

La LDD comprend généralement l’entretien, l’assurance, l’assistance et d’autres services comme le contrôle technique. Avec ce système, vous pourrez choisir votre modèle neuf parmi une large gamme de produits.

À la fin de la période de location, vous restituez votre scooter au concessionnaire qui se chargera lui-même de la revente. Vous pourrez alors louer un nouveau scooter parmi des modèles plus récents.

La location avec option d’achat

La location avec option d’achat, ou LOA, est une formule de leasing : à la fin de la période convenue, généralement entre 2 à 5 ans, vous aurez la possibilité d’acheter votre scooter. Après un dépôt de garantie, vous versez un loyer mensuel fixé à l’avance et calculé en fonction de l'apport, du montant à financer et de la valeur de rachat finale. Au terme du contrat de location, vous aurez le choix entre :

  • Devenir propriétaire de votre scooter en réglant le prix de rachat fixé par le contrat de location ;
  • Restituer le scooter en bon état et récupérer votre dépôt de garantie. 
Cette solution vous permet d’obtenir un scooter haut de gamme à des prix intéressants : les mensualités sont en effet généralement moins élevées que celles d’un crédit classique. 
Comme pour la LDD, vous aurez cependant un kilométrage annuel à ne pas dépasser.

L’achat d’un scooter

Si vous souhaitez conserver votre scooter longtemps, l’achat est naturellement la solution idéale. De même, si vous roulez beaucoup, l’achat reste la meilleure solution pour vous. Les locations comportant des limites de kilométrages, cela peut vous brider. Posséder votre propre scooter, qu’il soit neuf ou d’occasion, vous permet de rouler sans aucune contrainte, ni compte à rendre.
N’hésitez pas à contacter votre concessionnaire pour discuter avec lui de la solution qui vous correspond le mieux !

Stationner votre deux-roues à Paris : ce qu'il faut savoir | Univers du deux roues

 02/05/2018

Stationner votre deux-roues à Paris : ce qu'il faut savoir

Les places de stationnement dédiées aux deux-roues

Dans tout Paris, vous trouverez des emplacements dédiés aux deux-roues pour vous garer, et qui sont pour l’instant gratuites et sans limitation de durée. C’est donc naturellement l’endroit idéal pour stationner votre scooter en toute sécurité. Ces places sont malheureusement prises d’assaut par les nombreux conducteurs de deux-roues, et vous aurez peut-être des difficultés à en trouver une disponible. Il existe également des parkings privés (donc payants, à l’heure ou la journée) équipés d’emplacements réservés aux deux-roues. Renseignez-vous sur le quartier où vous vous rendez pour connaitre leur localisation.

Le trottoir : une solution évidente ? Pas tout à fait…

Stationner sur le trottoir est techniquement interdit par la loi. Mais Paris fait preuve d’indulgence devant les difficultés de stationnement rencontrées par les conducteurs de scooters et motos. Tant que votre véhicule ne gêne pas la circulation des piétons et que sa position permet le passage d’une poussette ou d’un fauteuil roulant, vous ne devriez pas être inquiété. Attention toutefois à éviter les zones interdites qui vous vaudront à coup sur une contravention ou l’enlèvement de votre véhicule : - les passages pour piétons, - les voies pour bus, - les places réservées aux handicapés (à moins d’être vous-même détenteur de la carte GIC), - les zones de livraison, - les bouches d’incendie. Pour information, vous encourez une amende de 35 à 50€ pour stationnement gênant, et de 135€ pour stationnement très gênant. Avec le plan vigipirate toujours en cours à Paris, certaines règles de sécurité sont également à respecter. Elles compliquent néanmoins le stationnement des deux-roues qui doivent ainsi éviter de se garer trop prêts des bâtiment administratifs et/ou recevant du publique, des accès aux gares et des stations de métro.

Vers une tolérance zéro et un stationnement payant ?

Déjà appliqué à Vincennes et Charenton-le-Pont, le stationnement payant pourrait voir le jour à Paris pour les deux-roues sur les places dédiées. Le durcissement des conditions de stationnement à Paris commence également à se faire sentir : depuis le début de l’année, les contraventions pour stationnement gênant sur les trottoirs se multiplient. Si cela a pour but de « rendre les trottoirs aux piétons », cela pénalise les conducteurs de deux-roues qui se retrouvent parfois à cours de solution. Dans tous les cas, soyez vigilant lorsque vous vous garez dans Paris, et n’oubliez pas de mettre votre antivol !

Circuler à Paris en scooter : des conseils pour rouler en toute sécurité | Univers du deux roues

 27/04/2018

Des conseils pour rouler en scooter à Paris en toute sécurité

À bord de votre scooter, vous avez l’impression de pouvoir vous faufiler n’importe où. Mais attention à l’accident ! Les dangers à deux-roues ne sont pas les mêmes que ceux en voiture. Voici quelques conseils pour adopter les bons réflexes pour une conduite responsable et sûre.

Savoir où circuler

Les interdits

Cela peut sembler évident, mais il arrive vite que certains passages vous apparaissent soudainement beaucoup plus accessibles lorsque vous roulez en scooter et non en voiture. Certes, vous n’êtes pas à bord de votre 4x4, mais vous conduisez malgré tout un véhicule motorisé. Les trottoirs, couloirs de bus et pistes cyclables vous sont donc interdits.

Connaitre son trajet

À Paris, on parle des déplacements en temps de trajet, et non en nombre de kilomètres. Il est assez courant qu’un trajet plus long en terme de distance vous fasse gagner du temps. Choisissez donc bien votre itinéraire : boulevards extérieurs, petites ruelles pour contourner d’importants carrefours… Vous vous apercevrez rapidement que, pour vous rendre à une même destination, votre itinéraire différera selon l’heure de la journée, ou le jour de la semaine.

Le périphérique : oui ou non ?

D’après le code de la route, les scooters sont autorisés à rouler sur le périph’ parisien. Avant de vous y engager, nous vous recommandons d’être sûr de vous, et maitre de votre deux-roues et de vos reflexes. Circuler sur le périph’, c’est un peu comme prendre la place de l’Étoile aux heures de pointe !

Avoir les bons réflexes d’un conducteur de deux-roues

Nous ne le dirons jamais assez, la sécurité du conducteur de deux-roues passe avant tout par sa visibilité auprès des autres utilisateurs de la route. Assurez-vous donc que l’on sache que vous êtes là, surtout lorsque vous circulez entre deux files.- allumez vos feux de circulation,- signalez vos intentions avec votre clignotant,- redoublez de vigilance : une voiture peut déboiter au dernier moment et vous couper la route faute de vous avoir vu.À Paris, les automobilistes ne sont pas les seuls que vous devez garder à l’œil. Surveillez également les piétions qui traversent parfois en dehors des zones réservées, et ce malgré la circulation.En suivant ces quelques conseils, vous pouvez démarrer votre scooter en toute tranquillité et profiter de ses avantages ! Et n’oubliez pas que l’expérience reste la meilleure façon d’apprendre, alors n’hésitez plus !

Circuler en deux-roues à Paris : les règles à respecter | Univers du deux roues

 26/04/2018

Circuler à Paris : les règles à respecter

Circuler à Paris en scooter a bien des avantages, notamment lorsque l’on souhaite éviter les embouteillages souvent nombreux. Au volant de votre scooter, vous n’êtes pourtant pas dispensé de respecter le code de la route et les réglementations en vigueur. Si certaines règles paraissent couler de source, d’autres pourraient vous surprendre.Voici un petit rappel des bonnes pratiques à adopter lorsque vous roulez en scooter dans Paris et qui vont vous permettre d’éviter tout désagrément avec les autres usages de la route ou les force de l’ordre.

La circulation inter-files est autorisée mais très règlementée à Paris

Vous ne le saviez peut-être pas, mais la circulation inter-files, à savoir rouler entre deux files de voitures, est belle et bien interdite pour les deux-roues en France. Considérée dangereuse pour le conducteur du deux-roues, comme pour les autres usagers de la route, cette pratique, pourtant monnaie courante dans les villes, n’est à l’heure actuelle pas autorisée par le code de la route.La circulation inter-files est toutefois expérimentée depuis 2016 dans 11 départements, dont Paris et l’Ile de France. Alors avant de vous lancer, assurez-vous de bien connaitre toutes les règles qui l’encadrent :- La circulation inter-files est autorisée lorsque la circulation est dense sur toutes les voies,- L'espace entre les véhicules doit être suffisant, et les distances de sécurité entre deux-roues en inter-files doivent être respectées,- Le deux-roues ne doit pas forcer le passage,- Il est interdit de dépasser un autre deux-roues circulant en inter-files,- Lorsque le trafic se fluidifie et que les véhicules circulent à plus de 50 km/h sur au moins une des deux files, le deux-roues motorisé en inter-files doit reprendre sa place dans le courant normal de la circulation,- La vitesse est limitée à 50 km/h, mais il est essentiel d'adapter sa vitesse aux conditions de circulation,- Avant de s'engager en inter-files, il faut vérifier qu'aucun deux-roues n'y circule et actionner le clignotant afin d'avertir les autres usagers de la route,Et naturellement, n’oubliez pas de remercier par un signe les autres conducteurs qui vous laissent passer !

Respecter les voies de circulations

Même si c’est parfois tentant, il est interdit pour les scooters de circuler sur les voies de bus, les trottoirs et les pistes cyclables. Circuler en deux-roues ne vous autorise pas à passer n’importe où. Et, comme en voiture, vous n’êtes pas seul sur la route. Si vous ne respectez pas ces règles, vous risquez :- une amende de 135€ (minorée à 90 € et majorée à 375 €) pour circulation dans un couloir de bus,- une amende de 150€ pour circulation sur une piste cyclable,- une amende de 135€ pour circulation sur le trottoir.Si tous les comportements ne sont pas passibles de sanction, la courtoisie et le respect des autres usagers doivent prévaloir, même après une dure journée de travail au milieu d’un embouteillage !
Pages   ...45678910...
COMPILATION TEMPLATE : 16 ms
SYSTEM CALLS 8 ms
COMPILATION GLOBALE : 20 ms
SYSTEM CALLS 12 ms