La gamme PIAGGIO

La gamme VESPA

La gamme GILERA


BEVERLY 300 ABS-ASR
BEVERLY 300 ABS-ASR by Police
BEVERLY 300 S ABS-ASR
BEVERLY 350 ie ABS-ASR by Police
BEVERLY 350 Sport Touring ABS-ASR

LIBERTY 125 ABS Iget
LIBERTY 125 S iget ABS
Medley 125 Iget ABS
Medley 125 SE Iget ABS
Medley S 125 Iget ABS

LIBERTY 50 Iget (4T)
LIBERTY 50 S Iget (4T)
NRG (2T) Euro 4
Typhoon 50 Euro4
ZIP 50 4T Euro 4

MP3 300 HPE ABS ASR
MP3 300 SPORT ABS ASR HPE
MP3 350 ABS-ASR
MP3 500 HPE Business ABS-ASR
MP3 500 HPE Sport ABS-ASR
MP3 500 HPE SPORT ADVANCED

Vespa 946 RED

GTS RST Classic MY19 125iget / 300 HPE
GTS RST Super MY19 125iget / 300 HPE
GTS RST SuperSport MY19 125iget / 300 HPE
GTS RST SuperTech MY19 125iget / 300 HPE
GTS RST Touring MY19 125iget / 300 HPE

Primavera 125cc i-Get 3V ABS MY18
Primavera 125cc i-Get 3V TOURING ABS MY18
Primavera 50cc 4T i-Get 3V MY18
Primavera 50cc 4T i-Get 3V TOURING MY18
Primavera S 125cc i-Get 3V ABS MY18
Primavera S 50cc i-Get 3V MY18

Vespa Sei Giorni 300cc HPE MY19

Sprint 50cc 4T i-Get 3V MY18
Sprint S 50cc 4T i-Get 3V MY18
Vespa Sprint 125cc i-Get 3V ABS MY18
Vespa Sprint S 125cc i-Get 3V ABS MY18

GTS Notte 125/300cc MY19
Sprint Notte 50/125cc

GTS Yacht Club 125/300cc MY19
Primavera Yacht Club 50/125cc

Vespa Elettrica
Actualités

5 conseils pour acheter un scooter d'occasion à Paris

 03/05/2017

L’acquisition d’un scooter n’est pas un achat anodin. S’offrir un deux-roues ou un trois-roues représente un certain budget et c’est pourquoi bon nombre de Parisiens font le choix du scooter d’occasion. Toutefois, si vous prévoyez d’acheter un scooter d’occasion à Paris, mieux vaut être vigilant.

L’Univers du 2 roues, votre concessionnaire scooter Piaggio, Vespa et Gilera à Paris, vous livre quelques conseils pour trouver LE scooter d’occasion qui vous convient.

1. Acheter un scooter d’occasion chez un concessionnaire ou à un particulier ?

Choisir un scooter d'occasion à Paris est une bonne chose mais encore faut-il savoir si vous désirez vous orienter vers un concessionnaire ou un particulier.

Si vous avez l'intention de passer par un professionnel, il est recommandé d’en choisir un qui a pignon sur rue.

Le concessionnaire deux-roues va vous guider dans votre démarche et vous accorder une garantie de 3 mois au minimum. Cela est valable uniquement pour un scooter d’occasion en vente directe, suite à une reprise et qui a été entièrement contrôlé. Vous êtes certain que le scooter d’occasion ne cache pas de vices cachés.

En ce qui concerne le particulier, c’est toujours plus risqué, vous devez prendre un certain nombre de précautions. En effet, vous n’avez aucune garantie quant aux antécédents du scooter, vous ne savez pas d’où il vient.

N’hésitez pas à demander un certificat de non gage pour un modèle supérieur à un 50cc et de vérifier les numéros indiqués sur la carte grise avec ceux inscrits sur le scooter (au niveau du châssis).

2. Déterminez le type de scooter dont vous avez besoin pour Paris

En fonction de l’usage que vous désirez en faire et du budget dont vous disposez, vous pouvez d’ores et déjà commencer à cibler certains modèles. Avez-vous besoin d’un deux-roues ? D’un trois-roues ? D’un modèle à 2 ou 4 temps ?

3. Calculez tous les frais d’un scooter

L’achat d’un scooter à Paris, même d’occasion, engrange toujours des frais.N’oubliez pas que vous devez assurer votre scooter en prenant en compte votre budget et votre utilisation afin de trouver la formule qui s’adapte le mieux à votre situation.

Il y a aussi des frais liés à l’entretien comme l’essence et les révisions.

Enfin, les autres frais concernent les équipements pour scooter, c’est pourquoi nous vous recommandons de choisir si possible un scooter d’occasion le mieux équipé possible pour faire des économies intéressantes sans avoir à racheter du matériel supplémentaire. Tous ces frais sont à prendre en considération en amont de votre achat de scooter d’occasion à Paris.

4.Essayez le scooter

Pour bien choisir le scooter d’occasion à Paris, essayez-le toujours. N’achetez jamais un modèle sans avoir roulé avec au préalable. Ceci vous aide à détecter les éventuelles anomalies, les bruits suspects, etc. L'Univers du scooter vous offre la possibilité de tester ses deux-roues. N'hésitez donc pas à faire une demande d'essai du 2 roues qui vous intéresse. 

5. Vérifiez le compteur kilométrique du scooter d'occasion

Faites attention au câble du compteur qui doit être correctement branché sur la roue avant du scooter d’occasion. Si ce n’est pas le cas, il y a de forts risques que le kilométrage affiché soit erroné.

D’autres vérifications d’usage

• Vérifiez l’état du scooter en fonction du kilométrage : un scooter qui a moins de 2000 km au compteur doit encore être en parfait état.

• Demandez le livret d’entretien et la facture d’achat.

• Vérifiez que le concessionnaire dispose bien de 2 jeux de clés d’origine (une clé principale et une clé de secours).

• Faites attention aux amortisseurs, ils ne doivent pas être arqués.

• Vérifiez l’état des pneus : ils ne doivent pas être lisses, les sculptures doivent encore être bien marquées.

• Vérifiez le système électrique comme les feux, les clignotants, le klaxon, les branchements sur la batterie, etc.

Les bons accessoires pour un maximum de confort sur son 2 roues

 20/04/2017

Pour rouler en toute sécurité et avec un maximum de confort en scooter, il ne suffit pas d’avoir un engin ultra-performant. Certains éléments sont essentiels non seulement à votre sécurité mais aussi à votre confort.

Choisir le bon casque pour scooter

Le premier accessoire auquel on pense est évidemment le casque. 4 types de casques existent pour vous protéger lorsque vous conduisez un scooter, à savoir les casques ouverts (jet ou demi-jet) qui laissent votre visage dégagé et offrent un bon champ de vision, les casques intégraux qui sont entièrement fermés, les casques modulables équipés d’une mentonnière et les casques spéciaux pour le cross, donc pour une utilisation plus sportive du deux-roues.

Pour le scooter, le choix du casque intégral s’avère judicieux car il offre la meilleure protection possible.

Se protéger avec des vêtements spéciaux pour les deux roues

Ensuite, c’est au niveau des vêtements qu’il devient intéressant de s’accessoiriser avec soin. En plus d’être esthétiques, les vêtements de pilotage pour un deux-roues vous protègent complètement des intempéries et des éventuelles chutes.

Ne lésinez pas sur le choix du blouson ou de la veste pour 2 roues, sur le choix des gants qui doivent à la fois vous protéger les mains et être suffisamment souples pour vous permettre d’utiliser aisément vos manettes de frein et d’accélération.

Les bottes ou bottines pour scooter ou encore chaussures spécialisées font partie des accessoires à ne pas omettre car, habituellement, elles vont protéger non seulement votre pied mais aussi votre cheville et une partie de votre tibia.

Des accessoires pour votre sécurité à bord d’un scooter

Les protections sont autant d’éléments qui vont vous assurer un grand confort sur la route : des protections aux épaules, aux coudes, aux genoux, aux hanches éventuellement, à votre dos, sur le devant de vos jambes. Tout ce qui peut être exposé lors d’une chute mérite un peu qu’on le chouchoute, non ?

Les autres accessoires qui peuvent vous apporter un véritable bien-être en deux-roues sont les lunettes de soleil ou des cagoules pour l’hiver à la fois résistantes et confortables.

Quels que soient vos besoins, ne lésinez pas sur les accessoires pour conducteur de 2 roues quand la question du confort et de sécurité - elles sont toujours liées - se pose à vous. En cas de doute, n’hésitez pas à interroger un professionnel spécialisé qui grâce à son expérience, va vous orienter vers le produit adéquat.

Enfin, un conseil si vous vous rendez dans un magasin, ce qui est souvent préférable à un achat sur Internet), demandez à essayer chaque accessoire. Même si la tentation d’acheter à bas prix est grande, faites attention aux fausses bonnes affaires.

Vérifiez toujours la qualité du tissu, des plastiques et n’hésitez pas à comparer un même produit pour trouver celui vous correspond le plus.

Vous trouverez à L’Univers du 2 roues, votre vendeur de scooters deux-roues et trois-roues à Paris, une large gamme d’accessoires adaptés à tous les besoins et tous les budgets. N’oubliez pas qu’il en va de votre confort et de votre sécurité !

5 choses à savoir avant de conduire un scooter pour la première fois

 05/04/2017

Conduire un scooter pour la première fois peut s’avérer impressionnant. Entre la notion de vitesse qui n’est pas la même que pour un vélo par exemple, la notion d’équilibre, les attitudes à adopter sur la route, certains points doivent être connus avant d’enfourcher votre deux-roues.

1. Entraînez-vous à maîtriser votre deux-roues

Si vous conduisez un scooter pour la première fois, vous ne devez pas hésiter à vous entraîner, à pratiquer sur tous types de revêtement et dans des situations les plus variées possibles.

Que ce soit sur un parking, sur une petite route, du moment que l’endroit est peu fréquenté, entraînez-vous pour maîtriser au mieux votre scooter. Se confronter à la circulation et aux autres véhicules n’est pas quelque chose à prendre à la légère. Apprenez à doser votre freinage, à accélérer en douceur, apprenez à ressentir les sensations dans les courbes, appréhendez le poids de votre scooter pour adopter la bonne position de conduite.

2. Apprendre à anticiper les risques à bord d’un scooter

Une fois sur votre scooter, vous serez exposé à de nombreux dangers potentiels, beaucoup plus que si vous étiez en voiture par exemple. Entre l’équilibre de votre deux-roues à préserver, le peu de place laissé par les voitures et les gros véhicules, l’important est d’apprendre à anticiper.

Apprenez à lire les trajectoires des autres véhicules, à deviner leurs mouvements. Soyez notamment vigilant quand vous doublez un véhicule et surtout ne dépassez jamais par la droite.

3. Rouler à son rythme

Quand on est sur un scooter, on a l’impression d’être sur un engin spécial qui peut se faufiler un peu partout, qui peut remonter les files, etc. Or, cet excès de confiance en soi peut entrainer des accidents.

Soyez conscient que vous êtes plus vulnérable que la plupart des voitures et autres véhicules que vos côtoyez. Il est important de vous montrer très prudent et d’aller à votre rythme, en ne sous-estimant jamais les autres conducteurs sur la route.

4. Négocier les virages

Le risque de glissade en scooter est important et la chute est alors inévitable. Prenez le temps d’apprendre à négocier vos virages, ne dépassez pas les limites de vitesse.

5. Voir et être vu

C’est l’une des bases de la conduite en scooter. Surtout lorsque vous êtes débutant, vous devez allumer vos feux de croisement pour voir et être vu des autres véhicules.

Ne vous placez pas non plus dans l’angle mort des voitures car elles ne vous verront pas.N’oubliez pas de porter des accessoires et des vêtements adaptés. Il est en outre vivement conseillé de porter un casque intégral pour rouler en scooter.

Sécurité, stabilité, puissance… Les avantages du trois-roues

 02/03/2017

Depuis quelques années, le scooter trois-roues a le vent en poupe. Qu’il s’agisse des modèles Piaggio, Peugeot ou encore Quadro, ce scooter fait désormais partie du paysage routier car il est d’une part très maniable et d’autre part, il offre la possibilité de conduire un engin plus puissant qu’un 125cc tout en ayant seulement le permis auto. C’est Piaggio qui, à la fin de 2006, a sorti le scooter MP3 et a boosté le renouveau du scooter en milieu urbain.

Avec ses deux roues à l’avant, ce scooter d’un autre genre offre une meilleure stabilité pour les freinages et une meilleure adhérence dans les virages, que la route soit sèche ou humide.

Un atout majeur du trois-roues : la sécurité

Le scooter trois-roues présente l’indéniable avantage de procurer une vraie sécurité au conducteur. En effet, de par sa largeur plus importante, l’engin s’avère plus stable et beaucoup moins sensible aux irrégularités du revêtement de la route. Cette sensation encore jamais connue sur un scooter est possible grâce à son train avant qui offre deux fois plus de surface de contact au sol.

De plus, au niveau du freinage, le trois-roues est là encore au rendez-vous : lors d’un freinage, le 3 roues permet en effet de gagner 20 à 25% sur la distance d’arrêt. Sur une route mouillée, la différence avec un scooter dit « classique » devient plus importante car le trois-roues limite considérablement les risques de chute dus à une perte d’adhérence.

Un gain en stabilité et en équilibre avec le 3 roues

La stabilité est également l’un des avantages majeurs du trois-roues. Sur place, il tient sans aucune béquille, ce qui vous évite de poser le pied à terre quand vous êtes à l’arrêt aux feux, notamment grâce à son système de blocage des roues. Cette commande se retrouve sur le guidon et se déverrouille automatiquement dès que vous démarrez votre engin.

Les deux roues à l’avant assurent aussi un réel équilibre, quel que soit l’état de la route, quelles que soient les conditions climatiques. Grace à son poids relativement important pour un scooter, vous êtes aussi moins sensible aux rafales de vent qui pourraient vous déstabiliser.

Une formation possible

Notez que si vous êtes titulaire du permis B, vous devez suivre une formation de 7 heures pour utiliser convenablement votre 3 roues. Ces cours qui sont dispensés en auto-école vous donnent ensuite accès à toutes les cylindrées en trois-roues. Certains modèles de trois-roues peuvent être très puissants, cette formation s’avère alors indispensable pour pouvoir les conduire. 

Focus sur la Vespa GTS

 02/03/2017


En ce début 2017, la marque Piaggio propose une nouvelle variante de sa célèbre Vespa : le modèle GTS 125. Avec son moteur iGet proposé dans sa version liquide, un bouton Stop&Start, une puissance de 11 kW, la Vespa GTS 125 attire aujourd’hui tous les regards.

La Vespa s’offre une nouvelle instrumentation

La soigne son esthétique même si elle ne bénéficie pas d’une modification en profondeur.

On peut y découvrir un feu arrière cerclé de chrome, un nouveau tableau de bord, des phares LED pour l’optique arrière et pour les feux de position, une aile droite possédant une grille, des jantes d’un noir mat, une selle noire tout en élégance avec sa surpiqure et des finitions de qualité.

Il n’y a rien de révolutionnaire mais l’ensemble de ces petites touches esthétiques participe à l’élégance de la Vespa GTS 125.

C’est surtout au niveau de l’instrumentation que le changement est le plus flagrant : plus moderne que pour les modèles précédents, elle conserve sa forme de « coquille Saint-Jacques » avec un magnifique cerclage chromé et en alu brossé sur l’intérieur. L’écran numérique a quant à lui été agrandi.

La Vespa GTS 125, un scooter connecté

Grâce à une application spécifique, vous pouvez brancher votre smartphone sur la 2nde prise USB fixée au guidon gauche pour communiquer avec votre scooter.

Ainsi, diverses données et informations vous sont communiquées en temps réel comme le compte-tours, la puissance du moteur, l’accélération, la consommation moyenne et instantanée de carburant, la vitesse moyenne et l’autonomie de la batterie, la fonction GPS, la localisation des stations essence ou encore le contrôle de la pression des pneus.

La Vespa GTS 125 côté motorisation

Sur le plan de la motorisation, le Vespa GTS 125 propose un monocylindre Leader de 125 cm³. Avec une puissance de 11 kW, soit 15 chevaux (ce qui reste le plus puissant de la gamme), le Vespa GTS 125 se réveille véritablement à mi-régime, entre 30 et 80 km/h, ce qui est parfait pour un usage régulier en ville.

Il faut remarquer que l’évolution de la suspension avant à balancier avec l’amortisseur fixé par pivot au support qui le relie à la roue permet de mieux filtrer les déformations du revêtement et apporter ainsi un confort accru sur la route.

Et l’ABS alors ?

Eh oui, le Vespa GTS 125 bénéficie de l’apparition de l’ABS-ASR.En effet, l’anti-patinage et l’ABS effectuent des calculs grâce à des capteurs pour connaître la différence de vitesse entre la roue avant et la roue arrière et peut, à tout instant, couper l’injection pour éviter le dérapage.

Dois-je offrir un scooter à mon ado ?

 21/02/2017

Votre adolescent commence à vous seriner avec cette question lancinante : « est-ce que je peux avoir un scooter ? » ? Comment faut-il réagir ? Doit-on le regarder les yeux ronds et faire l’étonné ?

Doit-on acheter un scooter à son adolescent pour lui donner plus d’autonomie et de liberté ou, au contraire, lui interdire sous prétexte d’une question de sécurité ? La bonne attitude n’est peut-être pas soit toute noire soit toute blanche.

A savoir avant d’offrir un scooter à son ado

Le scooter est le symbole de la toute-puissance de l’adolescent. C’est, pour lui, le premier véritable objet de son indépendance qu’il peut avoir entre les mains.

Mais, un scooter, ça coûte un certain prix, sans oublier que c’est un engin qui va vite, qui fait du bruit et qui nécessite de disposer d’un certain budget pour l’entretenir et le remplir d’essence.

Avant de faire votre choix, gardez certains chiffres en tête comme le fait qu’il existe 5 fois plus de risques d’accident en deux-roues qu’en voiture pour un même nombre de kilomètres parcourus. Et le risque d’accident en scooter culmine à l’âge de 16 ans d’après les statistiques.

Il importe d’avoir une réelle conversation avec votre ado pour comprendre la nécessité de cet achat, pour identifier son ou ses besoins et les motivations qui l’animent. Ses raisons peuvent être bonnes comme elles peuvent être injustifiées. A-t-il besoin d’un moyen de transport pour se déplacer ou souhaite-t-il seulement s’amuser avec ses amis ?

Quoiqu’il en soit, l’achat d’un scooter doit reposer sur des questions pratiques et non sur des caprices de votre adolescent.

Formez son ado aux dangers la route

Il est bien entendu primordial de livrer à son ado toutes les recommandations de prudence et de sécurité quant à l’utilisation du scooter, de lui répéter les règles du bon conducteur de scooter, et ce que vous décidiez ou non de lui acheter un scooter. Car il aura certainement l’occasion de monter sur celui d’un ami. 

Le port du casque est bien entendu obligatoire, de même que le respect du code de la route. N’hésitez pas à le suivre lors de ses premières sorties à scooter, afin de vérifier qu’il adopte le bon comportement et réagir si ça n’est pas le cas.

Assurez-vous qu’il s’équipe bien de gants, d’un pantalon et d’un manteau lorsqu’il monte sur son scooter, et ce même en plein été. Ces vêtements contribueront à le protéger en cas de chute.

Quel type de scooter choisir pour un ado ?

Sachez qu’un adolescent âgé de 14 à 16 ans n’est pas autorisé à conduire un deux-roues de plus de 50cm3, ce qui est tout à fait suffisant pour se déplacer en milieu urbain. Le jeune doit en outre disposer du Brevet de sécurité routière (BSR), ou permis AM tel qu’il est désormais appelé. 

Pour conduire un scooter plus puissant, l’ado doit avoir au moins 16 ans et avoir obtenu le permis A1, impliquant un minimum de 20 heures de formation. 

Si vous décidez d’acheter un scooter d’occasion à votre ado, assurez-vous que le moteur de l’engin n’a pas été débridé par son ancien propriétaire. Neuf ou d’occasion, il est préférable de passer par un concessionnaire deux-roues pour acheter un scooter. Vous bénéficierez de plus de garanties, notamment en matière de sécurité.

Louer un scooter à Paris, comment ça se passe ?

 07/02/2017

Acheter un scooter n’est pas à la portée de tous les porte-monnaie et il arrive parfois que l’on ait seulement un besoin ponctuel de se déplacer en scooter dans Paris.

La location du scooter s’impose alors d’elle-même : c’est une tendance qui a le vent en poupe actuellement et qui s’adresse autant aux Parisiens qu’aux touristes qui souhaitent découvrir la capitale sous un autre angle.

Ce qu’il faut savoir avant de louer un scooter

Certaines choses sont à connaître avant de vous décider de louer un scooter sur Paris.

Le dépôt de garantie : c’est une garantie pour le loueur de voir revenir l’engin et cela rend le locataire plus prudent quant à son usage.

L’assurance : celle-ci est souvent comprise dans le tarif de location du scooter. Vous avez le choix entre l’assurance au tiers et le tous-risques.

• Le titre de location : vérifiez que certaines mentions figurent bel et bien sur le contrat de location comme l’identité du locataire, le montant du dépôt de garantie, le montant des sommes versées d’avance, les dates de début et fin de la location, le kilométrage, les dates et lieux de restitution de l’engin, la liste des éventuelles prestations, les accessoires et l’équipement inclus dans la location du scooter, une garantie contre le vol, etc.

C’est grâce au scooter que le marché du deux-roues explose actuellement. En effet, l’accès notamment aux cylindrées de 125 cm3 a largement démocratisé ce genre de moyen de locomotion.

La location de scooter longue-durée à Paris

L’utilisateur du scooter dans Paris a une approche différente du motard par exemple, c’est pourquoi la solution de la location longue durée s’avère être une alternative des plus intéressantes.

Le premier avantage est que vous pouvez louer un scooter quand vous voulez, pendant la durée que vous désirez, afin de vous éviter les sempiternels bouchons et être à l’heure à votre rendez-vous.L’autre avantage de ce type de location est que vous n’avez plus à vous inquiéter pour l’ entretien du scooter, vous réduisez tous vos coûts puisque le coût mensuel de la location comprend l’entretien.

Louer un scooter en leasing à Paris

La location longue durée avec option d’achat, ou leasing, est également un moyen de location vous assurant de disposer d’un scooter toujours en très bon état de fonctionnement, bénéficiant d’un entretien régulier et de faire de réelles économies tout en conservant une liberté pour vous déplacer quand vous voulez durant le temps que vous désirez.

Le véhicule est garanti tout au long de votre contrat de location et vous pouvez bénéficier de services comme l’assistance, le remorquage et le rapatriement du scooter en cas de panne, sans oublier une assurance en complément de votre assurance tous risques.

Vous souhaitez louer un scooter pour une longue durée ou louer un deux-roues en leasing ? Choisissez L’Univers du 2 roues, votre concessionnaire deux-roues à Paris pour essayer la location en leasing avec option d’achat – un choix très fréquent chez les entreprises – afin de l’acheter à un prix réduit, ou alors tenter la location de scooter longue durée. Vous disposerez ainsi de tous les avantages d’un scooter de qualité sans vous ruiner.

Quel scooter choisir pour Paris ?

 18/01/2017

Entre les embouteillages, les bouchons, les retards des transports en commun et les grèves de la RATP, se déplacer à Paris peut rapidement devenir un calvaire, n’est-ce pas ? Alors, l’option toute trouvée est simple : le deux-roues, le scooter.

Mais voilà, devant les nombreux modèles proposés sur le marché, il n’est pas toujours évident de trouver le scooter parfait pour circuler dans les rues de Paris. Encore faut-il avoir le budget correspondant à ses attentes !

Choisir votre type de scooter

Il existe plusieurs familles de scooters pour circuler dans Paris : 
Le scooter deux-roues : classique, il s’agit du type de modèle le plus courant et qui vous permettra de rouler presque partout.
Le trois-roues : avec l’arrivée du Piaggio MP3, le scooter trois-roues s’est fait une place en or dans le cœur des Parisiens car il a offre un côté rassurant pour les débutants.
Le scooter électrique : ce modèle est peu puissant. Il est parfait pour les trajets courts dans Paris intra-muros. Même s’il est un peu plus cher à l’achat, vous ferez des économies non négligeables sur l’entretien et le carburant.
Les grandes roues : ce scooter est totalement adapté à la conduite dans Paris car il permet de bénéficier d’une grande maniabilité, d’un réel confort et d’une tenue de route sans risque

La cylindrée de votre scooter dans Paris

Pour bien choisir votre scooter pour circuler dans Paris, vous devez aussi adapter vos besoins en fonction de la cylindrée de l’engin.

Les 50 cm3

Ce type de scooter est accessible dès l’âge de 14 ans. Il est idéal pour les courts trajets dans une ville comme Paris.

Les 125 cm3

Ce scooter peut être conduit avec un permis A ou un permis B dès lors que vous avez effectué une formation de 7 heures obligatoire, le permis AM. Les scooters 125cm3 convient aussi pour les trajets en zone urbanisée.

Au-delà de 125 cm3

On parle alors de « maxi-scooter ».
Il existe notamment les modèles trois-roues et d’autres modèles pouvant monter jusqu’à 300 cm3. A leur bord, vous vous sentirez aussi à l’aise sur une rue pavée parisienne que sur l’autoroute.

Lorsque l’on circule en scooter à Paris, il est judicieux de privilégier des modèles de deux ou trois-roues fonctionnant bien sur les trajets courts, c’est-à-dire des trajets de 5 km tout au plus.

Pourquoi ne pas vous tourner vers un modèle comme l’Aprilia SR 50 Street ?

Pour ceux qui désirent un peu plus de puissance, le 125 cm3 est aussi parfaitement adapté : vous pouvez vous orienter vers le modèle Liberty de Piaggio ou l’Aprilia Sportcity One.

N’oublions pas l’éternelle et indémodable Vespa, deux-roues tant aimé des Parisiens souhaitant rouler avec style dans les rues de la capitale. 

Côté trois-roues, le dernier-né de la gamme MP3 chez Piaggio, le MP3 Yourban, est idéal pour les petits gabarits. Le MP3 Touring LT 500 est un engin puissant et sera davantage conseillé aux conducteurs confirmés tandis que le Quadro 3 est plus sportif, plus agressif dans sa forme avec son moteur 300 cm3.

Besoin d’aide pour choisir et acheter un scooter à Paris ? N’hésitez pas à vous rendre directement dans votre concession deux-roues à Paris, L’Univers du Scooter. Vous pourrez y réaliser un essai de scooter gratuit et bénéficiez des conseils de professionnels. 

Tout savoir sur le permis AM

 04/01/2017

Le permis AM – que l’on appelait il y a peu le permis BSR -  est le permis destiné à ceux qui désirent conduire un scooter. Il est obligatoire pour toute personne désireuse de conduire un engin motorisé deux-roues de moins de 50 cm3.

Le permis AM remplace le permis BSR (Brevet de sécurité Routière). Il s’agit d’une formation pratique et obligatoire concernant les jeunes dès l’âge de 14 ans ainsi que les adultes souhaitant conduire un scooter.

Où peut-on passer le permis AM ?

Avant de faire la demande pour passer le permis AM, il est impératif d’avoir obtenu les deux attestations ASSR (Attestations Scolaires de sécurité Routière) qui ont été normalement dispensées en classe de 5e et en classe de 3e durant le collège.

Les jeunes en apprentissage ou non scolarisés doivent obtenir ces ASSR auprès d’un service étant en relation avec l’académie départementale ou encore de la direction des affaires scolaires.

Les 2 tests d’ASSR ne sont pas considérés comme des examens du code de la route : il s’agit ici de vérifier si le futur conducteur du scooter adopte le bon comportement mais aussi les réflexes importants dans des situations diverses.

D’après un récent sondage, le taux de réussite pour l’ASSR 1 est de 99.1 % et de 98% pour l’ASSR 2.

La formation du permis AM

Cette formation obligatoire pour conduire un scooter s’étend sur 7 heures. Elle est dispensée par un moniteur ayant en charge au maximum trois élèves.

Durant la formation, chaque élève est équipé d’un casque homologué, d’un gilet portant la mention « auto-école » et d’une liaison radio avec le moniteur.

Les 7 heures de formation sont découpées de la manière suivante : 
2 heures de formation pratique hors circulation : vous y apprendrez quels sont les équipements indispensables pour conduire un scooter, les différents organes du scooter et comment adapter son comportement en-dehors de la circulation (démarrage à l’arrêt, arrêt du scooter, réglages de l’engin, etc.)

4 heures de formation en circulation : grâce à une liaison radio permanente, l’élève doit suivre un itinéraire et apprendre à rouler en toute sécurité (démarrer, accélérer, freiner, changer de direction, franchir une intersection, respect des règles de circulation, etc.)

1 heure de formation théorique : discussion et échange sur la conduite de l’élève et sur les risques inhérents à la conduite d’un scooter (sanction, vitesse, accidents, etc.)

Les 5 règles du bon conducteur de scooter

 16/12/2016

Que vous soyez un conducteur confirmé ou un débutant, il n’en reste pas moins que certaines règles de bonne conduite d’un scooter doivent être respectées, pour votre sécurité et celle des autres. 

Une attention accrue mais aussi quelques spécificités liées au scooter lui-même sont à prendre en compte quand vous vous installez au guidon de votre deux-roues.

1. Prudence est mère de sûreté


La conduite d’un deux-roues, notamment d’un scooter, demeure quelque chose de dangereux.
En effet, vous êtes en équilibre et la route n’est pas toujours de bonne qualité (terrain glissant, pluie, vent, luminosité trop forte, etc.), vous êtes également mal perçu des automobilistes.

C’est pourquoi en scooter, vous devez faire preuve de prudence et vous dire que le danger est omniprésent, à chaque instant.

2. Maîtriser votre scooter


C’est notamment au niveau du freinage que vous devez apprendre à maîtriser votre scooter.
Si, en voiture, le freinage ne pose pas de problème, en scooter, il en est tout autre : votre équilibre étant plus fragile, c’est dans les phases de freinage que l’on a constaté près de 40% des pertes de contrôle du scooter.

Actionner votre frein de manière trop vive, lorsque le geste n’est pas dosé, peut rapidement engendrer un blocage de la roue et vous entraîner dans une chute.

N’hésitez pas à faire des séances de freinage sur route dégagée pour ressentir les limites de votre engin.

3. Apprendre à anticiper en scooter


Il est important d’apprendre à maîtriser votre scooter dans n’importe quelle situation et pour cela, il faut savoir anticiper les dangers.

Contentez-vous de rouler à votre allure dans un premier temps, ne forcez pas les choses, c’est l’expérience qui vous fera prendre vos aises.

Rapidement, vous découvrirez des signes annonciateurs de manœuvres à surveiller chez les automobilistes et autres véhicules comme le fait de voir rouler un véhicule sur le bord de la file ou ralentir au niveau de la circulation.

Anticiper en scooter, c’est garder les yeux et les oreilles grands ouverts et surtout garder les deux doigts sur les poignées de frein.

4. Se protéger


En hiver comme en été, vous devez apprendre à bien vous protéger contre les aléas climatiques, mais aussi savoir vous protéger efficacement lors d’éventuelles chutes. Le port du casque est obligatoire, il faut savoir que c’est la seule protection qui est homologuée.

Même s’il est tentant de conduire en t-shirt ou en short durant la période estivale, il est vivement recommandé de porter des vêtements solides et résistants ainsi qu’une paire de gants pour réduire le choc contre le sol bitumé en cas de chute.

5. Voir et être vu


L’allumage de vos feux est une obligation. Vous devez bien sûr voir où vous roulez mais il faut aussi que les autres usagers vous voient.

Quand vous roulez, placez-vous bien dans l’axe des rétroviseurs (rétro gauche ou rétro central) des voitures et cherchez si possible le regard du conducteur dans son rétroviseur.

La sécurité dépend aussi, bien entendu, de votre scooter et de son bon état. Chez votre concessionnaire deux-roues à Paris L’Univers du Scooter, vous trouverez des scooters neufs, des deux-roues d’occasion mais aussi un service de réparation et de révision de scooters. 

Pages   ...891011121314
COMPILATION TEMPLATE : 20 ms
SYSTEM CALLS 20 ms
COMPILATION GLOBALE : 32 ms
SYSTEM CALLS 20 ms