APPELEZ-NOUS

Scooter : quels sont les risques sur la route ?

Sommaire

scooter-risques

Conduire un scooter expose à de nombreux risques d’accidents. Certains peuvent être évités notamment en respectant plus le code de la route, en conduisant en pleine forme et en s’équipant correctement. Explications.

Les conducteurs de deux-roues sont plus à risque de mourir sur la route

Les deux-roues motorisés représentent près de 2 % du trafic motorisé. Pourtant, les conducteurs de scooter et de moto, représentent près de 22 % des tués sur les routes (en 2018). Au total, 760 conducteurs de deux-roues motorisés ont été tués en 2018, dont 133 conducteurs de scooter.

Parmi les risques qui peuvent induire une chute ou un accident (et dans les pires cas provoquer la mort du conducteur), on retrouve le non-respectdu code de la route, la conduite en état d’ébriété ou encore le manque d’équipement.

Le non-respect du code de la route

Selon la sécurité routière, dans 20 % des accidents impliquant des cyclomoteurs, le non-respect du code de la route par le conducteur du scooter est en cause. Ainsi, pour prévenir ce risque, il convient de :

•      Respecter les distances de sécurité : par exemple, une moto qui roule à 90 km/h met environ 85 mètres pour s’arrêter contre 78 mètres pour une voiture ;

•    Respecter les limitations de vitesse : les excès de vitesse constituent la 2ᵉ cause de mortalité sur les routes et près d’1 accident mortel sur 5 est dû au non-respect des limitations de vitesse ;

•   Avoir une conduite prudente : ne vous faufilez pas entre les voitures, signalez tous changements de direction, évitez les changements brusques de directions, accélérez et ralentissez progressivement… ;

•     Adapter sa conduite en cas de mauvaises conditions climatiques : la pluie, la neige ou encore le brouillard peuvent augmenter le risque d’accidents.

La conduite en état d'ébriété

L’alcool serait également un facteur de risque d’accident très présent chez les conducteurs de scooter. Selon les chiffres de la sécurité routière, 33 % des scooters impliqués dans des accidents mortels avaient un taux d’alcool supérieur à 0,5 g/l (contre 17 % pour les autres conducteurs). Un phénomène qui touche principalement les 35-39 ans.

Ainsi, il convient de prendre la route sobre et en pleine forme. Ne conduisez pas si vous êtes sous l’effet de la fatigue, de l’alcool, de la drogue ou de médicaments qui provoquent des baisses de vigilance. Sachez que la conduite d’un deux-roues motorisé demande plus d’efforts physiques et de concentration que celle d’une voiture.

Le manque d'équipement

Bien s’équiper est essentiel en scooter. Rappelons que le port d’un casque et de gants sont obligatoires. De plus, il est vivement conseillé de porter un blouson en matière composite ou en cuir avec des protections renforcées, un pantalon épais et des bottes ou chaussures montantes.

Malgré ces obligations, l’absence de casque reste constatée et induit des accidents plus graves. Toujours selon les chiffres de la sécurité routière, en 2017, 9 conducteurs et 1 passager tués ne portaient pas de casque (soit 9% de la mortalité des cyclomotoristes, cette année-là). Rappelons que le passager d’un scooter doit également porter un casque, il en va de sa sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0
Mon panier
  • No products in the cart.