APPELEZ-NOUS

Scooter : les dangers sur la route

Sommaire

scooter rapide

Si se déplacer à scooter peut être pratique à plusieurs égards, c’est aussi un mode de transport dangereux. Découvrez ci-dessous les dangers régulièrement rencontrés, pour apprendre à les anticiper.

Le manque d’expérience

C’est l’une des particularités des cyclomoteurs d’une cylindrée de 50 cm3 ou moins : il peut être conduit par un jeune à partir de 14 ans, dès lors que ce dernier est détenteur de la catégorie AB du permis de conduire.

Malheureusement, c’est au sein de la catégorie des 14-17 ans que les accidents surviennent le plus souvent : en 2017, ces jeunes représentaient non seulement 42 % des utilisateurs de cyclomoteurs, mais aussi 42 % des cyclomotoristes tués ou blessés.

Le non-port du casque homologué

Le port du casque homologué – ECE ou NF –, pour les conducteurs de scooter comme pour leurs passagers, est obligatoire.

C’est un fait : selon les chiffres recensés par la Sécurité routière en 2017, le non-port du casque est à l’origine de la mortalité des cyclomotoristes à hauteur de 9 %.

Par ailleurs, ne pas porter d’équipement adapté – on pense aux gants homologués eux aussi obligatoires, mais également au pantalon, à la veste et aux chaussures renforcées qui, s’ils ne sont pas obligatoires, sont fortement recommandés – représente également une source importante de danger.

Le non-respect du code de la route

Toujours selon la Sécurité routière, le non-respect du code de la route est également une source importante de danger sur la route : en effet, on estime que ce dernier est responsable de 20 % des accidents impliquant des cyclomotoristes.

Pour rappel, les bases du code de la route font partie au cours de la formation du BSR, formation qui permet d’obtenir la catégorie AB du permis de conduire. N’oubliez pas d’y être extrêmement attentif !

Ce que l’on appelle « le sur-risque d’accident »

C’est le terme que l’on utilise pour désigner le fait que par rapport à un automobiliste, un conducteur de cyclomoteur a beaucoup plus de risques d’être tué, et ce pour le même nombre de kilomètres parcourus. On estime ainsi que le risque d’être tué pour un cyclomotoriste est 24 fois plus important.

La consommation d’alcool

En 2017, la Sécurité routière a identifié le facteur alcool comme particulièrement prégnant chez les conducteurs de scooter : en effet, 33 % des cyclomotoristes impliqués dans un accident avait un taux d’alcool dans le sang supérieur à 0,5 g/l, danger qui concerne en particulier la catégorie des 35-39 ans. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0
Mon panier
  • No products in the cart.