APPELEZ-NOUS

Les règles du freinage en scooter

Sommaire

règles freinage

Comment bien freiner en scooter ? Quels sont les réflexes à adopter pour ne pas chuter lors d’un freinage ? Que faire en situation d’urgence ? Les réponses.

Les distances de sécurité

En scooter, respecter des distances de sécurité est une règle de sécurité essentielle. En effet, garder ses distances permet d’avoir un temps de réaction suffisant pour freiner en cas de danger et ainsi éviter une collision ou un accident plus grave.
 
D’ailleurs rappelons que les distances de sécurité en deux-roues doivent être plus importantes qu’en voiture. Par exemple, à 50 km/h, il faut 20 mètres pour s’arrêter totalement (par temps sec), temps de réaction compris, contre 17 mètres en voiture.

Comment bien freiner en scooter ?

Freiner ça s’apprend. Et pour cause, sur les deux-roues, la puissance de freinage est répartie entre le frein avant et le frein arrière.
  • Le frein avant est le plus puissant. Il délivre 70 % de la puissance de freinage ;
  • Le frein arrière, quant à lui, sert plutôt de stabilisateur et de ralentisseur. Il délivre 30 % de la puissance de freinage.
Pour bien freiner en scooter, il convient donc de trouver le bon équilibre entre les deux. Généralement, il faut actionner les deux freins en même temps et doser la pression exercée sur les commandes.

Aussi, pour éviter une erreur de freinage, il faut également prendre en compte l’état de la route et la situation dans laquelle le freinage est effectué.

Ainsi, il faut :

  • Freiner uniquement lorsque le scooter est droit ;
  • Freiner uniquement avec le frein arrière lorsque l’adhérence à la chaussée n’est pas optimale (chaussée mouillée ou présence de graviers, de pavés ou de sable par exemple) ;
  • Ne pas freiner dans un virage si le scooter est penché : cela le redresserait en modifiant sa trajectoire, au risque de vous faire chuter ou de vous faire sortir de la route ;
  • Éviter le blocage de la roue avant : si elle se bloque, relâchez immédiatement la pression sur le frein ;
  • Éviter le blocage de la roue arrière : il réduit fortement l’efficacité du freinage.

Situation d’urgence : la manœuvre d’évitement

En situation d’urgence, la sécurité routière conseille d’appliquer la technique du regard pour envisager une autre échappatoire. « Posez le regard là où vous souhaitez aller, et non sur l’obstacle. Le cerveau humain est ainsi fait que l’endroit où votre regard se pose est celui vers lequel vous vous dirigez. Il est donc souvent moins dangereux pour un deux-roues d’esquiver une collision par une manœuvre d’évitement que de freiner brutalement et de perdre l’équilibre au freinage », peut-on lire sur le site gouvernemental.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0
Mon panier
  • No products in the cart.