APPELEZ-NOUS

Débridage et kitage : c’est quoi ?

Sommaire

débridage

La première chose à savoir au sujet du débridage/kitage d’un deux-roues, c’est qu’il s’agit d’une pratique tout à fait illégale. On vous explique pourquoi, et les sanctions auxquelles vous vous exposez si vous le pratiquez sur votre véhicule.

Débridage/kitage, de quoi parle-t-on ?

Que l’on parle de débridage ou de kitage, on fait référence à une intervention technique qui a pour but de modifier la puissance et/ou la vitesse d’un véhicule.

  • Le débridage consiste à modifier des pièces d’origine telles que l’échappement, le filtre à air, le carburateur ou la transmission de manière à augmenter la vitesse du scooter ;
  • Le kitage définit l’action de remplacer ces pièces par d’autres dans la même optique. Ainsi, des scooters kités se retrouvent avec des pièces de plus grosses cylindrés, notamment reconnaissables au bruit important qu’elles produisent.

Débrider ou kiter un scooter, pourquoi c’est interdit ?

Si débrider ou kiter un scooter sont des pratiques formellement interdites, c’est tout simplement parce qu’elles sont dangereuses.

Là où la vitesse maximale autorisée pour un cyclomoteur est de 45 km/h, un scooter débridé ou kité peut en effet atteindre 70 à 90 km/h. Un danger important pour deux raisons :

  • La première, c’est qu’il suffit d’être détenteur d’un simple permis AM pour conduire un deux-roues de moins de 50 cm3, permis qui ne prépare pas à rouler si vite ;
  • La seconde, c’est que rouler à une vitesse aussi importante sur un engin de ce type augmente le risque d’accidents, qui plus est lorsque le conducteur est inexpérimenté. En effet, les réflexes à adopter ne sont pas les mêmes que l’on roule à 45 ou à 90 km/h.

Que risque-t-on en débridant ou en kitant son scooter ?

Un conducteur qui conduit un scooter kité ou débridé, en plus de se mettre en danger, s’expose à une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 € (dans le cas d’un kitage), ainsi qu’à l’immobilisation et à la mise en fourrière de son véhicule.

Par ailleurs, une compagne d’assurance peut refuser de prendre en charge les dégâts causés par un accident dès lors qu’il est établi que le cyclomoteur assuré a été débridé ou kité, en cessant de le couvrir et en résiliant rétroactivement les garanties.

Un professionnel qui procède au débrayage ou au kitage d’un cyclomoteur, quant à lui, risque 2 ans d’ans d’emprisonnement assortis de 30 000 € d’amende

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0
Mon panier
  • No products in the cart.