APPELEZ-NOUS

Cyclomoteur, scooter, maxi-scooter : à chaque deux-roues ses spécificités !

Sommaire

maxi scooter

On voit ces termes un peu partout… Mais finalement, que désignent-ils vraiment ? Réponse à cette question en 3 définitions.

Les spécificités du scooter

Tout d’abord, rappelons la différence entre les 3 véhicules. Finalement, sachez que la plupart des cyclomoteurs sont des scooters. En réalité, le mot scooter – qui vient de « to scoot », qui signifie « démarrer brusquement » en Anglais – englobe un ensemble de véhicules, allant de la mobylette au cyclomoteur, en passant par le maxi-scooter.

 

Finalement, le scooter est un véhicule à deux roues (parfois trois), qui peut se décliner sous la forme de petits bolides relativement lents – les cyclomoteurs – ou de gros engins contenant un moteur suffisamment puissant pour circuler sur le périphérique parisien – les maxi-scooters.

Notez que pour conduire un scooter, il vous faut avoir au minimum 14 ans et être titulaire du BSR… En sachant que certains scooters nécessitent de remplir davantage de conditions.

Les spécificités du cyclomoteur

Équipé de deux ou trois roues, le cyclomoteur est un véhicule qui atteint une vitesse maximale de 45 km/h et dont le moteur ne dépasse pas 50 cm3. Comme expliqué plus haut, il est possible de conduire un cyclomoteur dès l’âge de 14 ans, à condition d’avoir obtenu le BSR.

Notez que le conducteur n’est autorisé à faire monter un passager que si la bécane a une place prévue à cet effet. Néanmoins, il est fortement déconseillé aux jeunes conducteurs de transporter des passagers, un poids trop important à l’arrière pouvant avoir un effet néfaste sur leur équilibre et – à moindre mesure – leurs rapports de distance.

Si initialement, le cyclomoteur était très fréquemment utilisé par les adolescents, il est de plus en plus utilisé par les adultes ayant perdu leur permis de conduire, ou rencontrant des difficultés à l’obtenir – échec à l’examen du code de la route, manque de moyens financiers, etc. L’inconvénient du cyclomoteur, c’est le montant de l’assurance : celui-ci peut rapidement grimper, en raison justement du nombre important de jeunes utilisateurs, qui pour beaucoup ne sont détenteurs que du BSR et prennent davantage de risques que leurs aînés titulaires du permis B.

Pour ce qui est de l’équipement, le véhicule doit impérativement comporter au moins un rétroviseur (côté gauche), des feux avants ET arrières, un avertisseur sonore, une plaque d’immatriculation, un indicateur de vitesse, et des dispositifs réfléchissants.

Les spécificités du maxi-scooter

Sachez que l’on parle de maxi-scooter dès lors que le véhicule est doté d’un moteur de plus de 250 cm3, mais aussi que les maxi-scooters désignent des machines bien plus larges que les scooters classiques.

Parmi les avantages du maxi-scooter, on note sa puissance, suffisante pour circuler sur l’autoroute ; mais aussi le fait qu’il soit plus léger et maniable qu’une moto, ce qui le rend idéal pour les trajets sur route ou en ville. Pour pouvoir conduire ce genre de véhicule, il faut néanmoins être détenteur d’un permis A2 (permis moto), qui peut être obtenu à partir de 18 ans.

Pour ce qui est des inconvénients, le maxi-scooter est assez lourd, ce qui peut être problématique pour les débutants… Et l’assurance, quant à elle, peut représenter un coût important, notamment à cause de la puissance du moteur et des risques de vol – il s’agit d’un véhicule souvent ciblé par les voleurs.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0
Mon panier
  • No products in the cart.